Accueil > Les Espaces Volontariats > Afrique > RDC > Santé et sécurité en mission

Santé et sécurité en mission

  • Santé 
  • Sécurité

 

Santé

Conseils santé

Les questions générales de santé sont détaillées dans les documents France Volontaires :

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site www.cimed.org.

 

Assurances

Avant votre départ, souscrivez à une compagnie d’assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire, si cela n’est pas pris en charge par l’association qui vous envoie en mission. France Volontaires prend en charge pour ses volontaires une assurance santé (Labalette) qui couvre tous vos frais médicaux à partir du moment où vous êtes en mission (+ vaccins pré-départ non pris en charge par la sécurité sociale française + antipaludéens achetés même en France dès lors que vous êtes sous contrat, dont la Malarone) ainsi qu’une assurance rapatriement (Europe assistance).

Pour ses VSI, France Volontaires assure les ayants-droits des volontaires (enfants-conjoint) pour les risques maladie, rapatriement sanitaire et responsabilité civile. Il faut pour cela, transmettre les coordonnées et n° de sécurité sociale à France Volontaires, ainsi que pour les conjoints, un certificat de concubinage, une copie du passeport et une attestation de non-activité rémunérée.

 

Principales maladies présentes en RDC

Paludisme

La RDC est un pays qui, selon l’OMS, est en zone 3 pour le paludisme, donc la vigilance est de mise (la meilleure protection reste la prévention par l’utilisation d’une moustiquaire imprégnée, les répulsifs et le port de vêtements longs et clairs le soir – le moustique transmettant le paludisme, l’anophèle femelle, étant essentiellement actif le soir et la nuit-). Le niveau de risque varie d’une Province à une autre, et est plus important en saison des pluies. Vous pouvez prendre un traitement prophylactique antipaludéen (demander conseil au médecin), mais la durée de prise est généralement limitée à 3 mois. La plupart des volontaires et expatriés sur le long terme ne prennent plus de traitement prophylactique, mais cela reste un choix personnel, à prendre en concertation avec un médecin spécialiste des maladies tropicales.

Soyez vigilent : en RDC, toute fièvre doit vous faire penser à un paludisme et vous amener à faire un test (test rapide dit de la goutte épaisse). En effet, l’espèce de paludisme majoritaire est la plus grave et peut, si la maladie n’est pas soignée à temps, être mortelle en quelques jours.

Emportez avec vous à votre retour en France (et lors de vos déplacements) un traitement curatif et un test rapide. Il est important de se soigner au plus vite !

 

Sida

Concernant le Sida, le taux de prévalence est officiellement de 4,1% (il est sans doute plus élevé en réalité), prenez donc toutes les précautions. Faites attention à la qualité des préservatifs, préférez ceux vendus en pharmacie (on trouve les marques européennes qui sont à favoriser).

 

Vers de Cayor

Les vers de Cayor sont des larves pondues par des mouches (chaque mouche peut en pondre une centaine) sur le sol et les vêtements, et qui par la suite cherchent à gagner la peau d’un individu hôte pour se développer, créant un furoncle. Quand elle grandit, la larve est parfois perçue par son hôte (sensation de mouvement sous la peau).

Pour se prévenir de ces vers de Cayor, il convient d’éviter de s’assoir directement sur le sol, mais surtout de faire sécher son linge à l’intérieur et de le repasser (la chaleur du fer tuant les larves).

 

Epidémies diverses

Diverses épidémies frappent la RDC notamment les régions de l’Est : le choléra, la rougeole, la tuberculose et le virus Ebola.

Ces maladies imposent une certaine hygiène : lavage des mains (avoir un gel hydro-alcoolique sur soi est pratique), éviter la viande de brousse (ne pas manger de singe à cause de la présence d’Ebola et ce sont des animaux protégés), protection contre les moustiques…

 

Eau et maladies diarrhéiques

Concernant l’eau du robinet, elle n’est évidemment pas potable. Veillez à ne boire que de l’eau en bouteille ou en bombonne. On peut facilement acheter une bombonne de 19litres et qu’on retourne remplir pour 2300FC. Attention aux glaçons (n’hésitez pas à les jeter si on vous sert un verre avec des glaçons dans un bar). Si vous le souhaitez, vous pourrez installer chez vous un filtre à eau pour l’eau du thé, des pates ou vous laver les dents (sinon, bien faire bouillir son eau peut suffire pour le thé, café ou pates).

Vous devrez également faire attention aux fruits et légumes. S’ils ne se pèlent pas, il vous faudra les désinfecter en les faisant tremper dans de l’eau additionnée d’un peu de javel ou de permanganate de potassium (en vente dans les pharmacies).

Vérifiez également l’état des viandes que vous consommez. Lorsque vous mangez dehors, vérifiez à ce que votre plat soit bien cuit.

Enfin, prenez garde à la chaine du froid, notamment avec les coupures de courant chez vous (surgelés…). Sachez qu’en RDC, elle n’est pas toujours respectée…

Vous pourrez avoir quelques désagréments au début, mais votre système digestif s’habituera. Quand vous partez en brousse, vous pouvez emporter avec vous des cachets pour purifier l’eau.
Toujours bien se laver les mains fait partie des règles de base.

 

Fourous

Les fourous ne sont pas une maladie, mais un petit insecte noir qui pique (surtout les jambes) : pour être plus exacts, ils « mangent » un petit bout de peau et provoquent une intense démangeaison. On les trouve surtout dans les zones sableuses et herbeuses. On peut les éviter par le port de pantalons et au moyen d’un répulsif gras.

 

Soleil et chaleur

La crème solaire est chère en RDC. Vous pouvez donc en mettre dans vos valises avant de partir.

Par ailleurs, n’oubliez pas de boire suffisamment (encore plus en cas d’activité physique). Une déshydratation peut survenir assez rapidement.

 

Hygiène

Vous pouvez prendre avec vous du gel hydroalcoolique qui vous sera très utile lorsque vous mangez dehors. Vous trouverez dans les supermarchés serviettes et tampons. Les hospitalisations sur place sont très déconseillées et les médecins n’hésitent pas à faire rapatrier dès que nécessaire.

 

Les vaccins

Il est très fortement recommandé d’avoir ses vaccinations à jour avant de partir.

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire et s’effectue dans un centre de vaccinations internationales, minimum 10 jours avant votre départ (il sera valable 10 ans). Ayez avec vous votre carnet de vaccinations international à la descente de l’avion, il vous sera demandé (pensez à le prendre de manière générale lorsque vous voyagez en Afrique, de nombreux pays le demandent à la frontière). En plus de votre carnet de vaccinations international, prenez votre carnet de santé, en cas de problème, il pourrait être utile au médecin.

Concernant les autres vaccinations conseillées, France Volontaires demande à ses volontaires d’effectuer (ou d’avoir à jour) les vaccinations suivantes :

  • Fièvre jaune
  • DTPolio
  • Typhoïde
  • Méningite
  • Hépatite A et B
  • Tuberculose

D’autres vaccinations peuvent être conseillées : rougeole et rage notamment. Voir avec votre médecin.

Avant votre départ, vous pourrez effectuer les vaccinations remboursées par la sécurité sociale chez votre médecin généraliste. Pour les volontaires de France Volontaires, les autres vaccinations demandées par France Volontaires, effectuées dans un centre de vaccination agréé, seront remboursées par Labalette.

 

Coordonnées médicales

Vous trouverez ici la liste des centres médicaux de référence fourni par l’Ambassade de France :

  • Sapeurs Pompiers (SEP Congo) : 081.884.04.02
  • Centre Médical de Kinshasa (CMK) : 89.503.00
  • Centre de première urgence (CPU) : 89.503.01
  • Médecins agréés par l’Ambassade : 
    • Dr. D.BAUME , Polyclinique de Kinshasa, Imm. Pergola Co/ Gombe : 081.50.14.798  ; 
    • Dr. J. BOILLON, CMK, Avenue du Port Co/Gombe : 099.47.59.164 ;
    • Dr. KERROC’H (Dentiste), Avenue du Colonel Mondjiba Co/ Ngaliema : 099.99.150.50
  • Vous trouverez d’autres adresses sur le site de la CIMED 

 

Liens utiles

- Pasteur
- OMS
- Plus d’infos sur la santé au Congo

 

Sécurité

Livret ‘La sécurité en mission
Pour trouver conseils et informations sur la sécurité en mission, consultez le livret de France Volontaires : ‘La sécurité en mission’.

 

Numéros d’urgence

  • Permanence Sécurité de l’Ambassade : 081 88 43 129 (numéro à enregistrer dans votre téléphone) ;
  • Commissariat de Police de KinMazières : 09.99.92.41.66
  • Police d’intervention rapide (PIR) : 09.98.53.34.98
  • Police spéciale du roulage (PSR) : 09.98.23.56.28 - 09.98.24.92.62

Pensez à vous informer sur la situation locale en écoutant les stations radios (RFI :105.5 MHz ou Radio Okapi : 103.5MHz à Kinshasa) ou en regardant la télévision locale.

 

Sorties et déplacements

Kinshasa est une ville bouillonnante avec ses problèmes de sécurité dus à des écarts de niveau de vie importants. Kinshasa compte un nombre important d’enfants des rues (plus de 20000), appelés « shégués ». Ces enfants issus de familles très pauvres ou accusés de sorcellerie vivent de la mendicité, de petits boulots ou de petits larcins. En général, ils se contenteront de vous demander quelques francs mais peuvent être tentés de vous arracher sacs ou bijoux. Restez donc attentifs et gardez vos sacs en bandoulière en toutes circonstances ! Faites attention notamment dans la Gombe, à Victoire et Kitambo Magasin (deux importantes stations taxi mais aussi lieux de rassemblement des enfants).

Plus à craindre, les bandes organisés de jeunes, appelés kulunas, qui font la loi dans certains quartiers. Ceux-ci, plus âgés, plus violents et souvent sous l’emprise de drogues, sont craints des kinois pour les vols avec violence qu’ils pratiquent. Evitez la commune de Lingwala, de la Gare centrale, de Ndjili Brasserie et le Grand Marché et ses alentours en soirée et le dimanche.

En cas de tentative de racket par ces groupes, il est conseillé par les kinois de répondre à la demande en donnant quelques dollars et au cas où vous sentez votre sécurité menacée, ne résistez pas, restez calme, jetez loin à terre votre argent et partez en courant.

Faites attention en prenant les taxis. Préférez un chauffeur connu que vous avez appelé ou si vous prenez un taxi collectif, observez les clients déjà à bord avant de monter et n’hésitez pas à refuser de monter si le véhicule arrêté ne vous inspire pas confiance.

Appelez l’Espace Volontariats de Kinshasa pour vous conseiller un taximan.

Nombre d’expatriés préfèrent rester dans la Gombe et pensent que la « Cité » est dangereuse. Faites attention, la Gombe est déserte le soir et surement l’un des endroits où il est le moins conseillé de marcher en raison de la concentration de shégués à la recherche de quelques dollars dans ce quartier résidentiel.

 

Gardiennage

Il est vivement conseillé d’avoir un gardien à son domicile. Il est important de trouver quelqu’un digne de confiance car certains cambriolages sont organisés par les gardiens eux-mêmes. Le salaire d’un gardien peut varier entre 200 et 300$ (il est plus cher de passer par une société de sécurité).

 

Quelques conseils

Il est recommandé :

  • D’éviter de circuler seul la nuit et d’informer un proche de ses déplacements ;
  • De ne pas porter de grosses sommes d’argent sur soi mais de prévoir quelques petits billets à donner en cas d’approche par les enfants de rues ou kulunas ;
  • D’être vigilent lorsque vous tenez à la main votre téléphone portable, appareil photo ou autre appareil électronique et lunettes de soleil et d’éviter de montrer ostensiblement un appareil photo ou matériel cher ;
  • De laisser son passeport et documents importants en lieu sûr et de ne conserver sur soi qu’une photocopie qui pourra être certifiée conforme au consulat de votre pays d’origine ou votre carte consulaire ;
  • De ne pas prendre de photos des congolais sans leur demander leur autorisation ;
  • D’entretenir de bonnes relations avec les gens du quartier et les enfants des rues qui se trouvent dans votre zone (donnez-leur de temps en temps 500FC, cela peut s’avérer utile autant pour eux que pour vous) ;
  • De verrouiller les portes de votre véhicule et de remonter vos vitres à l’approche des vendeurs ambulants ;
  • De varier vos itinéraires et faire attention à ne pas prendre d’habitudes repérables ;
  • En cas d’agression, de n’opposer aucune résistance et de vite le signaler au poste de sécurité le plus proche ;
  • De se prêter aux contrôles policiers avec le sourire…
  • Pour toutes les questions de sécurité en RDC, nous vous conseillons de consulter la page Congo du site du ministère des Affaires étrangères.
  • Vous trouverez également sur ce document les règles de sécurité préconisées par France Volontaires en Afrique Centrale.
Retour haut de page